Stratégie d’adaptation traditionnelle de l’agriculture de subsistance contre le changement climatique

Au plateau Dogon, les terres sont insuffisantes et les sols très pauvres et peu structurés. C’est ce qui explique les très faibles productivités des sols. La pratique DRS/CES est le seul moyen pour améliorer la production agricole. Les braves populations font de leur mieux avec les quelques notions qu’elles disposent depuis les temps. Ces techniques passent généralement par les méthodes culturales et aussi l’apport en fumier organique. Elles permettent la rétention des eaux dans le sols et aussi luttent efficacement contre le ruissellement des champs cultivés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s